Dinde et Pintade fermières
Dinde et Pintade fermières

Dinde et Pintade fermières

Dindes et Pintades fermières préparées par Quentin dans la Drôme.


PRECOMMANDER

Votre commande sera envoyée en transport express dans un Colis Frais.


Dindes et Pintades fermières


Date limite de consommation (DLC) : Volaille entière : 27 décembre 2020 / Morceaux : 1er janvier 2021


RACE : Dinde Bettina noire / Pintade Numida meleagris.
FERMIER : Les Dindes et les Pintades sont élevées dans la ferme de Quentin dans la Drôme Provençale.
ÉLEVAGE : Méthodes traditionnelles d’élevage en plein air près de 200 jours.
ALIMENTATION : Graines variées sans OGM récoltées dans les 30 hectares de champs que loue Quentin. Auxquels s’ajoutent les végétaux et insectes dénichées en plein air.
EMBALLAGE : Les volailles et les morceaux sont emballés sous vide.
COLIS FRAIS : Livraison fraîche grâce à un colis maintenant une température entre 2 et 4 degrés jusqu'à 4 jours selon votre pays de résidence.
(et vous pourrez le garder pour transporter votre picnic).

LIVRAISON EXPRESS : 24/72h Union-Européenne, Royaume-Uni, Suisse et France.
CONSERVATION : Si vous ne souhaitez pas consommer ces produits avant la DLC, vous pouvez aussi le garder 6 mois au congélateur.





LES PRODUITS


Ma-Petite-France Dinde fermière

Dinde fermière

4 kg

82,95 € TTC

soit 20,74 € TTC / kg

PRÉCOMMANDER

Ma-Petite-France Pintade fermière

Pintade fermière

1,5 kg

24,50 € TTC

soit 16,33 € TTC / kg

PRÉCOMMANDER

Ma-Petite-France Suprêmes de Pintade

2 suprêmes de pintade fermière
450g

14,50 € TTC

soit 32,22 € TTC / kg

PRÉCOMMANDER

Ma-Petite-France Cuisses de Pintade

2 cuisses de pintade fermière
450g

11,50 € TTC

soit 25,56 € TTC / kg

PRÉCOMMANDER

Découvrez aussi les autres précommandes d'Huîtres, Bigorneaux, Boudins, de Gâteaux de Noël et de Champagne...

Huîtres et Bigorneaux Boudins Champagne Gâteaux de noël





Un produit fermier d'exception

Des dindes et des pintades rustiques


Depuis 1987, dans la ferme de Quentin, on élève des volailles telles que le Poulet, la Poule, le Coquelet, le Coq, le Chapon, la Dinde, le Pintadeau et la Pintade.

Revenons au basique mais pour certains ce seront des nouveautés. Pas de quoi rougir d’ailleurs car on creuse rarement le sujet de la volaille sur les tables françaises. Ainsi commençons par le début. Un producteur de la Drôme amène des poussins d’un jour à la ferme de Quentin. Il va s’en occuper pour les élever et les faire grossir. Les volailles vont grandir en plein air chouchoutées par Quentin.

Il a choisi d’élever des volailles de race Cou nu Rouge, des Pintades et des Dindes Noires.

Magrets Label Rouge de race Mulard

La Dinde


Dès son premier voyage au Nouveau Monde Christophe Colomb découvre le dindon, il évoque « de grosses poules avec des plumes comme une sorte de laine ». La Dinde et le Dindon appartiennent à l’espèce d'oiseaux de la famille des phasianidés.

Introduit en Europe, le volatile devient vite « coq d’Inde » ou « poule d’Inde » (on pensait que l’Amérique était l’Inde). Au départ, mets de luxe pour les rois, il se démocratise au 19ème siècle avec le rite de sa consommation lors du jour de Noël. A l'époque, le 24 décembre était un jour maigre, minuit sonnant le réveillon devenait gras ainsi que la totalité de la journée de Noël. La consommation de viande était alors possible. Contrairement aux mets traditionnels du rôti de porc, la Dinde jouit d’une belle réputation de délicatesse et de digestion facile aidée par l’Oie qui la précédait à Noël. La blancheur de sa chair donne aussi au repas la signification religieuse et familiale du moment. Fièrement présentée entière et découpée devant les convives, la dinde de Noël symbolise alors la convivialité, l’abondance et le partage.

La viande de la Dinde est riche en protéines (entretien de nos cellules, masse musculaire) et peu calorique. Elle est pauvre en matières grasses (lipides) et en cholestérol ce qui lui donne la place de viande la plus maigre (même plus maigre que le poulet et la pintade). La dinde est aussi riche en Fer.

La Pintade


La Pintade (Numida meleagris en grec) est un peu moins connue à notre époque alors que nous sommes le premier pays producteur. Elle était une des viandes incontournables des tables royales et de la gastronomie française. A l’origine ce volatile fut ramené par les Grecs et les Romains d’Afrique du Nord, on lui donne alors le nom de Poule du Pharaon et enfin Pintado ou Pintade. Ce nom donné par les espagnoles signifie “bien fardée” faisant allusion à son casque en pointe sur la tête et aux deux barbillons rouges entourant son bec.

La pintade vit en petits groupes, elle court rapidement grâce à ses pattes relativement longues et vole peu. C'est un gallinacé omnivore qui se nourrit de verdure, de baies, de graines et d’insectes dans les espaces parsemés d'arbres et de buissons.

Canards élevés en plein air plus de 90 jours
Du maïs entier pour un goût authentique

Des volailles élevées en plein air environ 200 jours


Les dindes et les pintades sont élevées en plein air sur une colline arborée du Sud de la Drôme pendant 234 jours pour les Dindes et de 171 jours pour les Pintades. Les volailles grandissent dans une colline arboré de 3 hectares dans la Drôme. C’est exceptionnel et rare d’avoir une période d’élevage aussi longue et dans une environnement aussi riche.

Pour comparer, les dindes standards vendues en grande surface française sont gardées dans des bâtiments (claustration, sans plein air) pendant 60 à 96 jours. Concernant les dindes bio, ils ont une obligation de 100 jours d’élevage en plein air.

Plus la durée d’élevage est longue, plus cela laisse le temps aux volailles de se muscler et de préparer une chair bien tendre. L’élevage en plein air permet aux volailles d’être aussi plus détendues et d’avoir un quotidien plus tranquille.

Pour nous expliquer l’idée du plein air, Quentin nous confie que les volatiles vivent comme nous. La nuit, les volailles restent dans le poulailler ainsi que lorsque dehors il fait très froid ou trop chaud. Puis au lever du soleil ou lorsque la température extérieure dépasse de 10 à 20 degrés (selon leur âge), elles quittent le poulailler et passent la journée en plein air.

Une alimentation naturelle sans OGM et locale


Pas question de nourriture bizarre ou de rajout de quoi que ce soit de pharmaceutique dans l’alimentation des volailles de Quentin. Les dindes et pintades sont nourries essentiellement avec des graines récoltées dans les champs de la ferme (30 hectares). Alors oui ça demande à Quentin un sacré boulot et un sacré volume d’heures mais il ne veut pas faire son métier passion en laissant de côté la qualité de l’alimentation.

Le bon repas journalier de ses volailles est constitué de blé, maïs, avoine, luzerne, petits pois auxquels il rajoute du tourteau de soja pour la Dinde, tous garantis sans OGM et à 50% bio. Les volatiles rajoutent à ce repas les herbes et les insectes qu’ils trouvent lors de leur promenade en plein air. C’est leur alimentation variée et leurs activités en plein air qui font la qualité des volailles de Quentin.

Du maïs entier pour un goût authentique





Quentin, éleveur fermier à la force de la famille

En 1987, Franck (le père de Quentin) décide de créer sa propre ferme de volailles fermières. Il vend ses volailles à des collectivités, à des associations, à des grandes surfaces et aussi en direct aux consommateurs sur les marchés. En 2012, Quentin voyant son papa à bout de souffle et éreinté par le travail, il décide de reprendre l’exploitation et d’embaucher son père afin qu’il puisse se ménager. Il décide de remettre les choses à plat et arrête la plupart de ses ventes aux grandes surfaces.

Quentin décide de cultiver ses propres céréales sur 30 hectares de champs loués. Ils sont sans OGM bien sûr et 50% est en bio. Ses volailles pourraient être en bio mais il n’a pas voulu investir de l’argent dans un label bio. Il a déjà bien à faire avec les contrôles des services sanitaires et pas vraiment de temps à perdre pour les contrôles du label Bio. Quentin sait que la qualité de ses volailles fera comprendre à ses clients qu’il élève des volailles en les respectant et en les nourrissant sainement.

Après l’alimentation, il s’attaque à l’élevage. Il décide d’investir dans des poulaillers mobiles afin de déplacer les volailles à différents endroits sur la colline. Ainsi cela permet aux animaux de toujours trouver une végétation saine et abondante aux alentours de la cabane. Et oui les volailles ne s’éloignent jamais bien loin de leur nid douillé. Jusqu’à la reprise de l’exploitation, il faisait avec son père les aller-retour en Aveyron afin d’abattre ses volailles. Il décide alors de construire son propre abattoir pour diminuer le temps perdu dans les transports.

Au fur et à mesure des années, sa ferme devient autonome. Il produit ses propres céréales, il abat lui-même ses volailles, il utilise les déchets (excréments) pour fertiliser presque à 100% ses champs de céréales. Enfin, des panneaux photovoltaïques sont installés pour satisfaire les besoins énergétiques de l’ensemble de l’exploitation (ferme, abattoir, poulailler...) de façon naturelle.

C’est une famille unie qui permet à Quentin d’arriver à vivre de sa passion. Dans les moments durs, les périodes chargées, la remise en question, il se tourne souvent vers ses parents et particulièrement son père qui continue de l’aider et de le conseiller. D’ailleurs, Franck, vous êtes sûr de le croiser sortant d’un poulailler ou dans les champs, il n’est jamais bien loin.

Aujourd’hui, la ferme de Quentin reste fragile, sous pression par les banques et les services sanitaires. Comme tous nos fermiers, il ne compte pas ses heures, travaille 7 jours sur 7, réalise lui-même les tournées de livraison et cherche régulièrement de la main d'œuvre pour lui donner un coup de main. Mais il est heureux, passionné, accroché à son avis de régaler avec ses volailles. Les nouveaux clients qu’il a glané à la reprise de la ferme lui commandent encore aujourd’hui des quantités suffisantes pour vivre. Ses clients sont les bouchers du coin, les restaurants, les collectivités et les particuliers qui se régalent des volailles fermières élevées en plein air. .






La livraison

Livré dans un Colis Frais

Les volailles entières et le morceaux sont envoyés par transport réfrigéré directement jusqu’à Ma Petite France puis stockés en chambre froide.
Chaque commande est préparée minutieusement par notre équipe sans rompre la chaîne du froid grâce à nos Colis Frais qui permettent de maintenir une température entre 2 et 4 degrés pendant 96h (4 jours).

Quotidiennement, Ma Petite France envoie des produits fermiers frais sensibles et les expédie dans 39 pays dans le monde tout en maintenant la chaîne du froid.

Livraison Express

Nous proposons la livraison uniquement dans les pays suivants :

- Union Européenne :
(Allemagne, Italie, Autriche, Lettonie, Belgique, Lituanie, Bulgarie, Luxembourg, Chypre, Malte, Croatie, Pays-Bas, Danemark, Pologne, Espagne, Portugal, Estonie, Roumanie, Finlande, Slovaquie, Slovénie, Grèce, Suède, Hongrie, République Tchèque, Irlande et en France)
- Royaume-Uni
- Suisse

Si les produits n’arrivent pas vite ou sont envoyés en ballon dirigeable ça ne va pas le faire.
Alors notre transporteur vient prendre votre colis à Ma Petite France et en profite pour s'arrêter prendre un café express (court, sans sucre et pas trop chaud). Votre colis est pris en charge avec le plus grand soin par les équipes de la société DHL qui livrera votre colis chez vous en 24h à 72h.






Le prix juste

La juste rémunération des fermiers et des artisans est au centre de notre modèle tout en garantissant des produits de qualité. Le Colis Frais et le Transport express ont un coût. Alors autant en profiter pour remplir un peu plus le colis soit en commandant quelques magrets supplémentaires ou d'autres produits de la boutique pour amortir les frais (Tout sera livré en même temps).

Nous participons au frais de transport dès le premier kilo. La livraison est offerte à partir de 250€ (hors colis frais) en Union Européenne, Royaume Uni et en France.






Dates à retenir

Date précommande de Canard
Date précommande de Canard

Dinde aux châtaignes

Ingrédients

Ingrédients pour 6 à 8 personnes
- 1 dinde fermière de 4 kg
- 400g de châtaignes
- 200g de Girolles
- Foie et coeur de la dinde (ou juste foie)
- 2 petits suisses
- 2 échalotes
- 20 cl de vin blanc moeulleux (ou sec)
- Huile d’olive
- 40g de beurre
- Sel
- Piment d'Espelette

Pour commencer la recette, retirez le foie et le cœur à l’intérieur de la dinde (ou achetez du foie de volaille). Ensuite, épluchez puis ciselez les échalotes. Faites-les revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive.

Préchauffez votre four à 200°c.

Ajoutez les girolles, le foie de la Dinde, le cœur de Dinde puis les châtaignes déjà cuites. Assaisonnez de sel et de piment d’espelette.

Déglacez avec le vin blanc .

Versez votre préparation dans un récipient afin d’y ajouter les petits suisses. Mélangez afin de la rendre homogène. .

Assaisonnez l’intérieur de la Dinde de Sel et de poivre puis mettez-y toute votre farce. .

Ce n’est pas obligatoire mais vous pouvez refermer l’orifice avec l'aide d'une aiguille à brider et d'un fil alimentaire. .

Étalez le beurre sur la dinde, salez et poivrez.

C’est maintenant le temps de placer votre Dinde au four (plat à gratin) à 200°c pendant 1h30. .

Toutes les 30 minutes, arrosez votre Dinde avec le jus de cuisson.

Pour vérifier si votre Dinde est cuite, piquez au niveau de l’articulation de la cuisse. Si le jus qui en ressort est clair, c’est cuit ! Si il est rosé, encore quelques minutes de cuisson supplémentaire. .

Sortez immédiatement la Dinde de son plat de cuisson quelques instants avant d’en prélever le jus de cuisson.

Dans le plat de cuisson encore chaud, versez-y 1/2 verre d’eau bouillante et à l’aide d’une fourchette et de manière énergique grattez les sucs de cuisson. Réservez l’ensemble du jus dans une petite casserole afin de le faire légèrement réduire 5/10 min.

Retirez l’ensemble de la farce qui a cuit à l’intérieur de la dinde et réservez-la dans un récipient.

Servez la dinde avec le jus d’un côté et la farce de l’autre.

Assaisonement & accompagnement

On conseille les traditionnels haricots verts avec des châtaignes ou avec quelques pommes de terre sautées à l’ail.


Pintade fermière aux légumes

Voici la recette de Didier pour cuire votre Pintade fermière aux légumes :

Épluchez le potimarron, épépinez-le et coupez-le en petit cubes. Épluchez les carottes et coupez-les en bâtonnets de 5 cm de long. Lavez et coupez le poireau en fines lamelles. Épluchez les oignons et gardez-les entiers. Écrasez les gousses d'ails, épluchez-les et gardez-les entières. Lavez les girolles et séchez-les bien puis coupez-les en quatre.

Dans une cocotte en fonte, faites dorer la pintade sur toutes ses faces dans l'huile chaude puis réservez dans un plat. Dans la même cocotte, faites fondre à feu doux tous les légumes sauf les girolles pendant 10 minutes sans cesser de remuer.

Remettez la pintade dans la cocotte avec les légumes et déglacez l'ensemble à feu vif avec la bière. Salez et poivrez.

Laissez mijotez à couvert à feu doux pendant 30 min en mélangeant délicatement de temps en temps pour que la préparation n'attache pas au fond de la cocotte. Mouillez avec un peu d'eau si nécessaire.

Pour finir, ajoutez la sauge et les girolles, remuez et laissez cuire 5 minutes. Servez sans attendre.

Ingrédients

- 1 pintade fermière,
- 4 carottes,
- 2 poireaux,
- 1 petit potimarron,
- 10 grosses girolles,
- 10 oignons grelots,
- 3 gousses d'ail,
- 1 petit bouquet de sauge,
- 25 cl de bière blonde,
- 4 cuillères à soupe d'huile de tournesol,
- Sel et poivre.

pack1_ lock Created with Sketch.  

Paiement CB sécurisé par 3D Secure

pack1_ local-shipping Created with Sketch.  

Livraison Express assurée

pack1_ loop Created with Sketch.  

Retour de produits possible dans certains cas

pack1_ public Created with Sketch.  

Hors UE : Règlement de taxes d'importation selon législation

New Account Register

Already have an account?
Log in instead Or Reset password